top of page

How Souls Can be Considered Metaphors -- Philosophizing on the Human Soul

Updated: May 8


A man watching orbs exiting a planet in the distance.

(Mr. Roland Leblanc's French translation, Below)


Mr. Tomasio Rubinshtein's Summary


I explore the concept of the soul through the metaphor of "light" and "heavy" souls. I believe these represent personality types rather than literal entities. The soul is a metaphor for the essence of a person. There's no correlation between physical and mental age. "Light souls" are adventurous, innocent, and extroverted. "Heavy souls" are wise, introverted, and prefer intellectual pursuits. I see myself as a balance between the two. The soul might be a way to explain death as separate from the body.
Mr. Lasher, of the review division, offers alternative perspectives on the soul: The soul could be spread throughout the body. The soul might be consciousness or an energy field. Mental age could be a reflection of the soul's development. Light souls might express more imagination, a form of intelligence. Life experiences move people along a spectrum of "light" to "heavy." Mind and soul might be inseparable.
The article concludes with an open-ended question about the nature of the soul and its relation to the mind.


**************************

"Capturing" the Soul with Metaphors


The concept of the soul has captivated humanity for millennia. It's, arguably, that "essence" which makes us who we are. It could be seen as the driving force behind our passions, fears, and dreams. Yet, pinning down the soul's exact nature remains a tough philosophical effort, without necessarily definite result. This is where metaphor, as a powerful tool for greater understanding, comes along


Throughout history, philosophers and writers have reached for metaphors to illuminate the soul's complexities. Plato used a chariot allegory, for example: Reason guided the two, black and white horses, representing emotion.


Romantics compared the soul to an Aeolian harp, its strings echoing with the music of a life being experienced with motion and energy.


"The soul was not only one's character but a composite being of different entities, each of which had its own role to play in the journey of life and afterlife."

These metaphors offer a glimpse into the multifaceted nature of "the soul", giving us food for tought on the nature of existence. They remind us that the soul is not a static, concrete or even an easy-to-define entity. Rather, if truly exists, it's a dynamic force that shapes and is shaped by our experiences.


Just like a cupcake mold leaves its imprint on the batter, our soul leaves its mark on the world through the power of ripple effects. The choices we make, the paths we take – all contribute to the legacy we leave behind, and influence the journey of others, in accordance to our own impact.


Then, the question then becomes: are the shapes we're leaving the ones we truly desire? By reflecting on the metaphors that resonate with us, we can gain a deeper understanding of our own unique being and as such gain the better opportunity to leave a positive imprint on the world.


I like to use as many metaphors as possible in my writing. It gives my writing vividity, an aura of meaningfulness, and a sense of adventure towards an unknown destination, which may or may not exist. For me, the term "soul" is a metaphor, since I do not actually believe in the existence of these eternal entities. There is no physical place in the body that could house such a thing. Feel free, of course, to try proving me wrong.


The Spectrum of the Soul: Lightness and Weight


For me, the term "soul" can be equivalent to "life force," "motivation," or "essence of being." It is not something that stands on its own, without a parallel term.


Long ago, I was interested in the relationship between "soul" and "mental age." I believe that there may not be a correlation between physical age (the length of time one has lived) and mental age (one's childish or mature personality). There may be people who are very old but have a childlike attitude, and young people with a very strict attitude, with wisdom that exists beyond their physical age.



I would consider a "light soul" to be the personality of a child, not necessarily as an insult. People with such a life force are very adventurous, seductive, attractive, excited, carefree, and pretty much everything that may be considered social, innocent, and extroverted. A "light soul" is a child at heart.


On the contrary, a "heavy soul" is not necessarily a miserable or stressed entity. As I said before, they may be wise beyond their actual age. They may prefer intellectual matters over materialistic ones, are very self-disciplined, introverted, very mature, and may or may not lead an ascetic lifestyle, devoid of obsessions after pleasure, adventures, and vanity. They may also prefer solitary pursuits, and are independent by nature, even if melancholic at times.


A "heavy soul" can also be regarded as an "old soul". I also do not take that term literally.


Personally, I view myself as a hybrid between the two. I do lead a somewhat ascetic and solitary lifestyle, and I am wise beyond my physical age. However, I am also quite innocent, as I fail to understand the cause or functionality of impurity, crime, and evil in our world. I prefer intellectual activities over social events, but I am also an admirer of physical fitness.


Part of being a philosopher is to be less innocent, for the philosopher seeks to understand, above all.


I believe that a composition of "light" and "heavy" virtues can lead to a healthy and serene life. It is good to be kind-hearted, but it is also important to care for intellectuality and avoid the circle of materialistic pursuits. There are many more combinations that are possible for a healthy physical and mental condition.


Regardless of its metaphorical aspect, I tend to believe that the soul was invented as a concept for people to explain to themselves what happens to a person after they die. It is a result of distinguishing between the person and their body, as if they were different objects. The truth might be that when we die, we simply shut down, like a phone that has run out of batteries. However, it is important to remain open-minded about the concept of souls, as it is a widely-accepted theory, along with other theories like the afterlife or resurrection.


Mr. Nathan Lasher's Review


I think Mr. Tomasio is missing one important aspect of metaphors. That they are a tool to use. They allow for you to connect unrelated material with familiar content so people can experience things curiously through their own experiences. They are a vital aspect of understanding things. Very powerful if used properly.
What if the soul isn’t housed in the brain alone? What if it’s spread out over your whole entire body and operates through our neural system? This subject is a hard one to discuss objectively, as the soul is the essence of who you are I don’t believe it can be discussed fully without adding some subjectivity to it. 
Who says the soul isn’t the same thing as consciousness? A pure sense of awareness as to what is inside of us and all around us? Courtesy of our senses? Who is to say the soul isn’t anything more than an energy field which envelops us but which can spread outside of us as well. What if your sight is actually your soul using your eyes to see what is around you?
There is nothing physical about the soul other than energy. If one were to think of the soul as the same thing as conscious minds and intelligence, would your mental age not actually be your soul as well? After all, if learning is nurturing the soul, would it not make sense to think of mental age as how much you have learned?
In reference to light souls being like that of a child... If one were to think of imagination as an expression of intelligence, would it not mean that children are more intellectually active than adults? So, children use more “soul” than adults do. At what age do we decide to stop using our intelligence like that? At what point do people stop expressing their souls like that?
Is an old soul nothing more than a soul which has been through many experiences? A young soul would be someone regardless of age who hasn’t experienced much. If you’ve been through a lot you would probably lean more towards heavy. I think one could explain light and heavy souls more vividly by describing them as a spectrum which people move around on throughout their lives.
Maybe at some point in your adult life you move and start a new job. You’d be learning towards a light soul for a bit because you aren’t as experienced with the experiences you are having yet. I believe experience is how we nurture our souls.
Aren’t mind and soul the same exact thing? They are both essences of who you are. Try this one out for size. Think of a place on your forehead and without using your hands try to touch it by trying to force your brain to that point. Wonder what it is from your inside that you are feeling pushing out? If you did this properly it should feel like your brain is pushing that point from the inside out. Can you explain to me what it is inside your mind which is pushing? 

(Mr. Roland Leblanc's French translation, here)


Comment les âmes peuvent être considérées comme des métaphores -- Philosopher sur l'âme humaine


Résumé de M. Tomasio Rubinshtein


'' J'explore le concept de l'âme à travers la métaphore des âmes « légères » et « lourdes ». Je pense que celles-ci représentent des types de personnalité plutôt que des entités littérales. L'âme est une métaphore de l'essence d'une personne. Il n'y a pas de corrélation entre l'âge physique et mental. Les « âmes légères » sont aventureuses, innocentes et extraverties. Les « âmes lourdes » sont sages, introverties et préfèrent les activités intellectuelles. Je me considère comme en équilibre entre les deux. L’âme pourrait être une façon d’expliquer la mort comme celle-ci étant séparée du corps.


M. Lasher, de la division de révision, propose des perspectives alternatives sur l'âme : L'âme pourrait se répandre dans tout le corps. L'âme peut être une conscience ou un champ d'énergie. L'âge mental pourrait être le reflet du développement de l'âme. Les âmes légères pourraient exprimer plus d’imagination, une certaine forme d’intelligence. Les expériences de vie déplacent les gens sur un spectre allant du « léger » au « lourd ». L'esprit et l'âme pourraient être inséparables.


L'article se termine par une question ouverte sur la nature de l'âme et sa relation avec l'esprit.''


**************************

"Saisir" le concept de l'âme en utilisant des métaphores


Le concept de l’âme captive l’humanité depuis des millénaires. C’est sans doute cette « essence » qui fait de nous ce que nous sommes. Cela pourrait être considéré comme la force motrice de nos passions, de nos peurs et de nos rêves. Pourtant, cerner la nature exacte de l’âme reste un effort philosophique difficile, sans résultat nécessairement précis. C’est là qu’intervient la métaphore, en tant qu’outil puissant pour une meilleure compréhension.


Tout au long de l’histoire, les philosophes et les écrivains ont eu recours aux métaphores pour éclairer les complexités de l’âme. Platon a utilisé par exemple l'allégorie du char : la raison guidant les deux chevaux noirs et blancs, représentant l'émotion.



Les romantiques comparaient l’âme à une harpe éolienne, dont les cordes résonnaient avec la musique d’une vie vécue avec mouvement et énergie.



Dans l'Egypte ancienne,


"L'âme n'était pas seulement le caractère d'une personne, mais un être composé de différentes entités, chacune ayant son propre rôle à jouer durant le voyage de la vie et dans l'au-delà."


Ces métaphores offrent un aperçu de la nature multiforme de « l’âme », nous donnant matière à réflexion sur la nature de l’existence. Elles nous rappellent que l’âme n’est pas une entité statique, concrète ou même facile à définir. Au contraire, si elle existe réellement, c'est une force dynamique qui façonne et est façonnée par nos expériences.


Tout comme un moule à cupcake laisse son empreinte sur la pâte, notre âme laisse sa marque sur le monde grâce au pouvoir des effets d'entraînement. Les choix que nous faisons, les chemins que nous empruntons contribuent tous à l’héritage que nous laissons derrière nous et influencent le parcours des autres, en fonction de notre propre impact.


La question devient alors : les formes que nous laissons sont-elles celles que nous désirons vraiment ? En réfléchissant aux métaphores qui nous intéressent, nous pouvons acquérir une compréhension plus profonde de notre être unique et, ainsi, avoir la meilleure opportunité de laisser une empreinte positive sur le monde.


J'aime utiliser autant de métaphores que possible dans mes écrits. Cela donne à mon écriture de la vivacité, une aura de sens et un sentiment d'aventure vers une destination inconnue, qui peut exister ou non. Pour moi, le terme « âme » est une métaphore, puisque je ne crois pas réellement à l’existence de ces entités éternelles. Il n’existe aucun endroit physique dans le corps qui puisse abriter une telle chose. N'hésitez pas, bien sûr, à essayer de me prouver le contraire.


Le spectre de l'âme : entre légèreté et la lourdeur


Pour moi, le terme « âme » peut être équivalent à « force vitale », « motivation » ou « essence de l'être ». Ce n’est pas quelque chose qui se suffit à lui-même, sans terme parallèle.


Il y a longtemps, je m'intéressais à la relation entre « l'âme » et « l'âge mental ». Je crois qu'il n'y a peut-être pas de corrélation entre l'âge physique (la durée de vie d'une personne) et l'âge mental (la personnalité enfantine ou mature). Il peut y avoir des gens très âgés mais avec une attitude enfantine, et des jeunes avec une attitude très marure, avec une sagesse qui existe au-delà de leur âge physique.


Je considérerais qu'une « âme légère » est la personnalité d'un enfant, ce qui n'est pas nécessairement une insulte. Les personnes dotées d’une telle force vitale sont très aventureuses, séduisantes, attirantes, excitées, insouciantes et à peu près tout ce qui peut être considéré comme social, innocent et extraverti. Une « âme légère » est un enfant dans l’âme.


Au contraire, une « âme lourde » n’est pas nécessairement une entité misérable ou stressée. Comme je l’ai déjà dit, ils peuvent être sages au-delà de leur âge réel. Ils peuvent préférer les questions intellectuelles aux questions matérialistes, sont très disciplinés, introvertis, très matures et peuvent ou non mener un style de vie ascétique, dépourvu d'obsessions pour le plaisir, les aventures et la vanité. Ils peuvent également préférer les activités solitaires et sont indépendants par nature, même s’ils sont parfois mélancoliques.


Une « âme lourde » peut aussi être considérée comme une « vieille âme » Je ne prends pas non plus ce terme au pied de la lettre.


Personnellement, je me considère comme un hybride entre les deux. Je mène une vie quelque peu ascétique et solitaire, et je suis sage au-delà de mon âge physique. Cependant, je suis également tout à fait innocent, car je ne parviens pas à comprendre la cause ou la fonctionnalité de l'impureté, du crime et du mal dans notre monde. Je préfère les activités intellectuelles aux événements sociaux, mais je suis aussi un admirateur de la forme physique.


Être philosophe, c'est en partie être moins innocent, car le philosophe cherche avant tout à comprendre.


Je crois qu'un compromis entre les vertus "légères" et "lourdes" peut conduire à une vie saine et sereine. Il est bon d’avoir bon cœur, mais il est également important de prendre soin de son intellectualité et d’éviter le cercle des activités matérialistes. Il existe de nombreuses autres combinaisons possibles pour une condition physique et mentale saine.


Indépendamment de son aspect métaphorique, j’ai tendance à croire que l’âme a été inventée comme un concept permettant aux gens de s’expliquer ce qui arrive à une personne après sa mort. C’est le résultat d’une distinction entre la personne et son corps, comme s’il s’agissait d’objets différents. La vérité est peut-être que lorsque nous mourons, nous nous éteignons tout simplement, comme un téléphone dont la pile est déchargée. Cependant, il est important de rester ouvert d’esprit sur le concept d’âme, car il s’agit d’une théorie largement acceptée, au même titre que d’autres théories comme celle de l’au-delà ou de la résurrection.


L'avis de M. Nathan Lasher


'' Je pense qu'il manque à M. Tomasio un aspect important des métaphores. Qu’ils sont un outil à utiliser. Elles vous permettent de connecter du matériel sans rapport avec du contenu familier afin que les gens puissent expérimenter les choses avec curiosité à travers leurs propres expériences. Elles constituent un aspect essentiel de la compréhension des choses. Très puissantes si elles sont utilisées correctement.


Et si l’âme n’était pas hébergée uniquement dans le cerveau ? Et si elle s’étendait sur tout votre corps et opérait via notre système neuronal ? Ce sujet est difficile à aborder objectivement, car l’âme est l’essence de qui vous êtes. Je ne crois pas qu’on puisse en discuter pleinement sans y ajouter une certaine subjectivité.


Qui a dit que l’âme n’était pas la même chose que la conscience ? Un pur sentiment de conscience de ce qu’il y a en nous et tout autour de nous ? Grâce à nos sens ? Qui peut dire que l’âme n’est rien d’autre qu’un champ d’énergie qui nous enveloppe mais qui peut aussi se propager à l’extérieur de nous ? Et si votre vue était en réalité votre âme utilisant vos yeux pour voir ce qui vous entoure ?


Il n’y a rien de physique dans l’âme autre que l’énergie. Si l’on devait considérer l’âme comme la même chose que les esprits conscients et l’intelligence, votre âge mental ne serait-il pas également votre âme ? Après tout, si apprendre nourrit l’âme, ne serait-il pas logique de penser à l’âge mental en fonction de ce que vous avez appris ?


En référence aux âmes légères qui ressemblent à celles d'un enfant... Si l'on devait considérer l'imagination comme une expression de l'intelligence, cela ne signifierait-il pas que les enfants sont plus actifs intellectuellement que les adultes ? Ainsi, les enfants utilisent plus d’« âme » que les adultes. À quel âge décide-t-on d’arrêter d’utiliser ainsi notre intelligence ? À quel moment les gens arrêtent-ils d’exprimer leur âme de cette façon ?


Une vieille âme n’est-elle rien d’autre qu’une âme qui a vécu de nombreuses expériences ? Une jeune âme serait quelqu’un, quel que soit son âge, qui n’a pas vécu grand-chose. Si vous avez vécu beaucoup de choses, vous pencherez probablement davantage vers le type âme lourde. Je pense qu’on pourrait expliquer plus clairement les âmes légères et lourdes en les décrivant comme un spectre sur lequel les gens se déplacent tout au long de leur vie.

Peut-être qu’à un moment donné de votre vie d’adulte, vous déménagerez et commencerez un nouvel emploi. Vous apprendrez un peu à devenir une âme légère parce que vous n’êtes pas encore aussi expérimenté avec les expériences que vous vivez. Je crois que l'expérience est la façon dont nous nourrissons notre âme.


L’esprit et l’âme ne sont-ils pas exactement la même chose ? Ce sont deux essences de qui vous êtes. Essayez ceci pour vous en faire une idée. Pensez à un endroit sur votre front et, sans utiliser vos mains, essayez de le toucher en essayant de forcer votre cerveau jusqu'à ce point. Vous vous demandez ce qui vous pousse à sortir de l’intérieur ? Si vous avez fait cela correctement, vous devriez avoir l’impression que votre cerveau pousse ce point de l’intérieur vers l’extérieur. Pouvez-vous m’expliquer ce qui vous pousse à l’intérieur de votre esprit ?


99 views2 comments

2 Comments


Nice article, I really liked this one...

'' Can you explain to me what it is inside your mind which is pushing? ''

I did try the exercise, and did not find the answer though...

Thanks for this nice questioning article!

roland_

Like
Replying to

I assume this was a visualization excercise. But since different brains process information differently, I wager different exercises of such kind have their own individual efficency. There is this melody that I sometimes listen to, for example, that literally cools my temperature a bit. You might find the "essence" of the soul Mr. Lasher was describing through a different visualization exercise. Mysterious to me as well, altough I felt something too. Not sure what it is. An energy source, maybe, which is what the "soul" could be? Food for thought..

Like

Tomasio A. Rubinshtein, Philosocom's Founder & Writer

I am a philosopher from Israel, author of several books in 2 languages, and Quora's Top Writer of the year 2018. I'm also a semi-hermit who has decided to dedicate his life to writing and sharing my articles across the globe. Several podcasts on me, as well as a radio interview, have been made since my career as a writer. More information about me can be found here.

image.jpg
bottom of page