top of page

The Rejection of "Insanity" -- The Consequences of Dismissing Unusual People & Ideas

Updated: Mar 10


A boy and a giant head of a demon.

(French translation by Mr. Roland Leblanc. English version, below)

Le rejet de la « folie » : les conséquences du rejet de personnes et d'idées inhabituelles "Si vous voulez la vérité, n'allez pas à l'église ou à l'école. Dirigez-vous vers la maison des fous, la vérité y vit joyeusement" - John Duran ************************** Au-delà de l’aspect social de la nature humaine, nous, les humains, sommes également des êtres très systématiques et qui suivent des modèles. Cela peut être évident dans le système de normes créé par le « village planétaire », depuis l'étiquette de base jusqu'à la légitimation et la non-légitimation de certaines opinions et théories sur l'existence. Ceux qui n’adhèrent pas suffisamment au système au goût de ceux qui connaissent la non-adhérence seront soit humiliés, punis ou condamnés. Ceci afin de les empêcher d’être suffisamment influents pour ébranler les piliers de la construction sociale actuelle dans laquelle ils opèrent.

À l’époque contemporaine, bien qu’il existe effectivement des sanctions plus sévères dans certaines parties du monde que la simple honte, aujourd’hui, avec suffisamment de contre-soutien de la part des adepte, n’importe qui risque de voir sa réputation entièrement balayée dans les égouts. Cela est dû à ce que quelqu'un dise ou fasse quelque chose qui déclenche suffisamment la colère des constructions sociales, des communautés locales, des nations; qe qui peut aller jusq'au monde dans son ensemble. En 2023, c’est le cas de Roger Waters, chanteur du groupe Pink Floyd, et de l’État israélien. Pourtant, il a entaché intentionnellement et internationalement sa propre réputation avec ses remarques antisémites. Cependant, dans de nombreux autres cas, comme avec Tom Cruise, son seul « péché » était de croire et d'être associé à la Scientologie, une organisation/culte religieuse controversée (je n'en parlerai peut-être jamais, mais il était intéressant d'apprendre qu'elle a sa propre secte). organisation paramilitaire fanatique). Chaque action que vous entreprenez peut potentiellement ruiner votre réputation aux yeux des autres, même de ceux qui ne vous connaissent pas personnellement. Si vos actions sont suffisamment connues, vous pourriez être condamné à la sphère sombre et indésirable de la «folie», soit pour le long terme, soit de façon permanente. Le rejet le plus sombre et le plus justifié d’une personne à l’époque contemporaine que je connaisse est celui de Chris Chan, dont j’ai déjà couvert l’absurde théorie de la fusion dimensionnelle. D'après les actions de Chan, il y a des moments où il est bien mérité d'être terni à jamais (à lire à votre guise). Même s’il existe des cas où une telle condamnation est justifiée, comme le harcèlement sexuel ou toute autre chose contraire à la loi de toute démocratie honnête, elle peut facilement être utilisée sur Internet comme une arme qui n’est pas toujours justifiée. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui osent avoir des opinions et des théories différentes qui sont loin de la norme d'au moins une ou plusieurs communautés qui consomment ces contenus. (Ma technique unique de meurtre intérieur pourrait en théorie être considérée comme une technique qui doit être condamnée, malgré le fait qu'elle m'a aidé de fait,et, m'a aidé à penser de manière plus logique et même à me libérer d'un handicap physique (en tant que symptôme post-traumatique), au prix d'être mort à l'intérieur). Ceci est problématique car cela pourrait marquer le lent déclin de la démocratie au profit de la tyrannie de la majorité, où seule la voix de la majorité compte au-delà de la forme légitime d'élection d'un représentant de premier plan. En outre, non seulement une telle forme de tyrannie pourrait remplacer un comportement démocratique/pluraliste dans de nombreuses régions du monde à travers divers médias, mais elle pourrait également nuire gravement à la liberté des philosophes, des inventeurs et de toute autre forme de penseur indépendant, en étant suffisamment tolérée. exister parmi les idées de la norme. Dans un tel scénario, au sein d’une organisation, l’élite intellectuelle serait considérée comme une minorité et serait condamnée à la périphérie de la pertinence sociétale, uniquement en raison de ses idées uniques et stimulantes. Ce territoire, alias « la périphérie », s’étendrait de plus en plus à d’autres catégories sociales, jusqu’à ce que la tyrannie de la majorité et sa mentalité de troupeau règnent en maître. C'est pourquoi vous devez être à la fois prudent, sage et assertif lorsque vous faites vos empreintes numériques. Aujourd'hui plus que jamais, il est possible d'être condamné à l'échelle internationale, simplement pour avoir énoncé des vérités très controversées et/ou troublantes (voir la citation de John Duran ci-dessus, et l'appliquer métaphoriquement). Bien que je commente de temps en temps sur YouTube, je sais que cela donne aux créateurs de contenu la possibilité d'« épingler » les commentaires de n'importe quel utilisateur ; une fonction qui peut être utilisée pour faire honte au commentateur parce qu'il pense très différemment des croyances fondamentales des abonnés/abonnés/quoi que ce soit d'un certain créateur de contenu. Cette fonction peut être légèrement équivalente à la technique médiévale consistant à placer les hérétiques sur la place de la ville et à recevoir les moqueries et la risée des citadins. Cependant, Internet est probablement le média le plus démocratique créé par l'humanité (du moins ses utilisateurs le sont, tandis que les sites Web et les plateformes peuvent être considérés comme des « dictats virtuels »).

", et je crois que cet État devrait être préservé en lui-même et ne pas succomber à la tyrannie de la majorité. En effet, il pourrait éventuellement effacer, ou du moins diminuer, considérablement, la liberté intellectuelle des gens, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur d''Internet. Après tout, la condamnation au domaine abstrait de la « périphérie » signifierait que l’exploration de certaines idées serait considérée comme anormalement horrible. Si l'échange de certaines idées n'était pas condamné par la loi, il le serait par la norme. Et dans un sens, les normes peuvent être très antidémocratiques dans la mesure où elles nous privent de nos libertés personnelles en échange de la stabilité sociale. Revenons à la première affirmation de cet article : nous, les humains, sommes des espèces qui suivent des modèles. Ce trait a le pouvoir d' « associer » l’excentrique à la « follie » et ainsi de les éloigner de leur pertinence et de leur capacité à participer au monde, comme l’être humain moyen. Il y a des cas où cela est justifié, dans le cas de Chris Chan, et il y a des cas où cela ne l'est pas, dans le cas des intellectuels révolutionnaires (alias, des philosophes comme Solomon Maimon). Le territoire des « fous » devrait donc être limité uniquement à ceux qui ont le pouvoir et l’intention de semer la terreur et la menace sur le monde – la folie qui mérite vraiment d’être considérée comme telle. Dans la plupart des cas, on ne doit pas considéré la menace comme sérieuse.


*************************


"If you want Truth don't go to the Church, or the Schoolhouse. Head to the Madhouse, the Truth gleefully lives there" -- John Duran



**************************


Beyond the social aspect of human nature, we humans are also very systematic, pattern-following beings. This can be evident in the system of norms that the "global village" has created, from basic etiquette to the legitimization and non-legitimization of holding certain opinions and theories about existence.


Those who do not adhere to the system sufficiently to the liking of those who experience the non-adherer, they will either shame, punish, or condemn them. That is in order to prevent them from being influential enough to shake the pillars of the current social construct in which they operate in.


In contemporary times, while there are indeed some severer punishments in certain parts of the world other than plain shaming, today, with enough counter-support from the construct's followers, anyone is in potential of having their reputation entirely washed down the drain. That's under the condition that someone is to say or do something triggering enough to enrage social constructs, from local communities to nations to the world at large.


In 2023, that is the case with Roger Waters, lead singer of the Pink Floyd band, and the Israeli State. That is, although, he stained his own reputation intentionally and internationally with his anti-semitic remarks. However, in many other cases, like with Tom Cruise, his only "sin" was to believe and be associated with Scientology, a controversial religious organization/cult (I might never cover it, but it was interesting to learn that it has its own fanatic paramilitary organization).

Every action you take has the potential to ruin your reputation in the eyes of others, even those who do not know you personally. If your actions are known widely enough, you could be condemned to the dark, undesired sphere of "insanity," either for the long term or permanently.


The darkest, most justified rejection of a person in contemporary times that I know of, is that of Chris Chan, whose absurd Dimensional Merge Theory I have already covered. Based on Chan's actions, there are times where it's well-deserved for one to be forever tarnished (Read at your own discertion).


While there are cases where such condemnation is justified, such as sexual harassment, or anything else that is against the law of any honest democracy, it can easily be used on the internet as a weapon that is not always justified. This is especially true for those who dare to hold different opinions and theories that are far from the norm of at least one or more communities that consume those contemplations.


(My unique inner-murder technique could in theory be regarded as one that is to be condemned, despite the fact that it helped and helps me think more logically and even be free of physical disability (as a post trauma symptom), at the cost of being dead inside).


This is problematic because it could mark the slow decline of democracy in favor of the tyranny of the majority, where only the majority's voice counts beyond the legitimate form of electing a leading representative.


Furthermore, not only could such a form of tyranny replace democratic/pluralistic behavior in many parts of the world through various media, but it could also severely harm the freedom of philosophers, inventors, and any other form of independent thinkers, from being tolerated enough to exist amongst the ideas of the norm.


In such a scenario within a construct, the intellectual elite would be deemed as a minority, and would be condemned to the outskirts of societal relevacy, purely because of their unique, challenging ideas. That territory, AKA "the outskirts", would expand more and more into other social categories, until the tyranny of the majority and its herd mentality will reign supreme.


That's why you must be both prudent, wise and assertive when making your digital footprints. Now, more than ever, it is possible to be condemned on the international scale, merely for speaking out very controversial and/or disturbing truths (see John Duran's quote above, and apply metaphorically).


While I do comment on YouTube every now and then, I do know that it gives content creators the ability to "pin" comments of any user; a function that can be used to shame the commenter for thinking widely differently from the core beliefs of a certain content creator's subscribers/followers/whatever. This function can be slightly equivalent to the medieval technique of putting heretics in the town square and receiving the mockery and shame of the townspeople.

However, the internet is probably the most democratic media created by humankind (at least its users are, while websites and platforms can be seen as "virtual dictatorships"), and I believe that this state should be preserved within itself, and not be succumbed by the tyranny of the majority. That is because it could eventually erase, or at least significantly decrease, the intellectual freedom of people both out and within the internet.


After all, condemnation to the abstract realm of the "outskirts" would mean that the exploration of certain ideas would be seen as abnormally awful. If not the exchange of certain ideas wouldn't be condemned by law, it would be condemned by norm. And in a sense, the norms can be very anti-democratic by the fact that they take away our personal freedoms in exchange for social stability.


Returning to the first claim of this article: We humans are pattern-following species. That trait has the power to "devolve" the eccentric to the "insane" and thus put them away from relevance and from the ability to participate in the world, like your average human being. There are cases where this is justified, in the case of Chris Chan, and there are cases where it doesn't, in the case of revolutionary intellectuals (AKA, philosophers like Solomon Maimon).


The territory of the "insane", therefore, should be only limited to those with the power and intent to inflict terror and menace on the world -- the insanity that truly deserves to be considered as such. Its slang counterpart should be dismissed as serious in any way.

217 views0 comments

Comentários


Tomasio A. Rubinshtein, Philosocom's Founder & Writer

I am a philosopher from Israel, author of several books in 2 languages, and Quora's Top Writer of the year 2018. I'm also a semi-hermit who has decided to dedicate his life to writing and sharing my articles across the globe. Several podcasts on me, as well as a radio interview, have been made since my career as a writer. More information about me can be found here.

image.jpg
bottom of page