top of page

How Cancel Culture Influences Freedom of Speech (By Mr. E. Peter, Mr. J. Igwe and Mr. E. David)

Updated: Apr 7




Group of soldiers

French translation by Mr. Roland Leblanc. English version, below.


Comment la '' cancel culture'' ( culture de l'effacement ou culture de l'annulation), influence la liberté d'expression (par M. E. Peter, M. J. Igwe et M. E. David)


(Avertissement : les articles d'invités ne correspondent pas nécessairement aux convictions, aux pensées ou aux opinions du directeur de Philosocom, M. Tomasio Rubinshtein. Le but des articles d'invités est de permettre un large éventail de récits émanant d'un large éventail de personnes. Pour postuler pour un article d'invité de votre choix, veuillez envoyer votre demande à mrtomasio@philosocom.com)


*************************


La liberté d'expression est un droit humain fondamental qui permet aux individus d'exprimer leurs opinions et leurs idées sans crainte de représailles, de censure ou de répercussions juridiques du gouvernement. C'est la pierre angulaire des sociétés démocratiques et elle est souvent protégée par des lois, des constitutions ou des accords internationaux. Le droit à la liberté d'expression englobe diverses formes d'expression, notamment les paroles, la communication écrite, l'expression artistique et les actions symboliques.



La culture et la parole sont étroitement liées, la langue étant le principal véhicule de transmission des valeurs, des normes et des traditions culturelles. Les modèles de discours, les dialectes et les expressions reflètent souvent les croyances culturelles, les hiérarchies sociales et les contextes historiques d'une communauté. Les normes culturelles influencent non seulement le langage utilisé, mais également les aspects non verbaux de la communication, comme le langage corporel, les gestes et les étiquettes sociales, qui diffèrent considérablement selon les cultures.


De plus, la langue elle-même peut façonner la façon dont les gens perçoivent et comprennent le monde, affectant leurs pensées, leurs comportements et leurs interactions dans un contexte culturel particulier.


Pendant ce temps, la '' cancel culture'' fait référence à la pratique répandue consistant à humilier, boycotter ou ostraciser publiquement des individus ou des entités pour un comportement ou des opinions jugées offensantes, controversées ou inacceptables. Cela se produit souvent sur les plateformes de médias sociaux et implique un effort collectif d’un groupe d’individus pour tenir les autres responsables de leurs actions ou déclarations.


La '' cancel culture'' a des implications complexes pour la liberté d’expression. Alors que la liberté d'expression est un droit fondamental qui permet aux individus d'exprimer leurs opinions sans censure ni représailles de la part du gouvernement, la  '' cancel culture''  opère dans le cadre des conséquences sociales ou communautaires des discours ou des actions jugés inacceptables.


Voici quelques façons dont la  '' cancel culture''   peut influencer la liberté d’expression :


Effet paralysant : la '' cancel culture''   peut créer un effet paralysant sur la liberté d’expression. Les individus peuvent s'autocensurer pour éviter d'éventuelles réactions négatives, craignant que l'expression de certaines opinions ou idées n'entraîne une humiliation publique, une ostracisation ou même une perte d'emploi.


Perspectives diverses : la  '' cancel culture''   cible souvent les discours ou les actions considérés comme offensants ou préjudiciables aux groupes marginalisés. Même si cela peut constituer une force positive de changement social en obligeant les individus ou les entités à rendre des comptes, cela pourrait potentiellement limiter les discussions ouvertes si des sujets controversés ou des perspectives diverses sont étouffés par crainte d’être annulés.


Mentalité de la foule/du troupeau : dans certains cas, la  '' cancel culture''   se manifeste par un tollé général de masse, souvent sur les réseaux sociaux. Cette réponse collective et parfois agressive peut avoir un impact rapide et grave sur les moyens de subsistance et la réputation des individus sans procédure régulière ni espace de discussion et d’apprentissage.


La  '' cancel culture''   a suscité un sentiment accru de responsabilité et de responsabilisation parmi les individus, les personnalités publiques et les organisations. Même si cela présente des inconvénients, cela permet également de tenir les gens responsables de leurs actes ou de leurs déclarations. Voici comment cela influence la responsabilité et l’imputabilité :


Conscience sociale : la  '' cancel culture''   a accru la prise de conscience de l'impact des paroles et des actions. Les individus et les entités sont plus conscients de la façon dont leur comportement peut affecter les autres, en particulier les groupes marginalisés ou sous-représentés.


Conséquences des actions : La '' cancel culture'' entraîne souvent des conséquences pour des comportements ou des déclarations jugés offensants ou nuisibles. Cela constitue une forme de responsabilité, indiquant qu’il existe des répercussions sur les actions qui ont un impact négatif sur les autres.


Considérations éthiques : Les gens sont désormais plus enclins à considérer les implications éthiques de leurs actions. Ils sont obligés de réfléchir aux répercussions potentielles de leur comportement, de leurs déclarations ou de leurs décisions d’une manière plus socialement consciente.


Responsabilité dans le discours public : La  '' cancel culture''   a poussé à une responsabilité accrue dans le discours public. Cela a conduit à des exigences de transparence, d’honnêteté et de responsabilité de la part des personnalités publiques et des organisations.


Changement culturel : cela a provoqué un changement culturel dans lequel certains comportements ou déclarations qui étaient auparavant normalisés ou laissés passés sont désormais dénoncés et traités, favorisant ainsi une société plus responsable.


Changement de politiques et de pratiques : les entreprises et les institutions réévaluent leurs politiques et pratiques pour s'assurer qu'elles s'alignent sur des normes plus responsables et inclusives, en réponse à une exigence croissante.


Bien que la responsabilité et l’obligation de rendre compte soient essentielles, la nature extrême de la  '' cancel culture''   suscite des inquiétudes. Il est essentiel de trouver un équilibre, en garantissant que même si les individus sont tenus responsables, il y a de la place pour la croissance, l'éducation et le pardon. Un système qui permet d’apprendre de ses erreurs tout en décourageant les comportements nuisibles répétés peut contribuer à un environnement social plus sain et plus productif.


Limites de l'innovation et de la créativité : la peur d'être annulé ou ostracisé peut dissuader les artistes, les créateurs et les innovateurs de repousser les limites ou d'explorer des thèmes controversés ou difficiles. Cette autocensure peut étouffer la créativité et limiter l’exploration de nouvelles idées.


(Note de M. Rubinshtein : cela peut également s'appliquer en philosophie)


L'impact de la  '' cancel culture''   sur l'innovation et la créativité peut être multiforme. S'il est important de tenir les individus et les entités responsables de leurs actes et d'encourager un comportement responsable, la peur d'être « annulé » peut potentiellement limiter la liberté et l'audace nécessaires à une véritable innovation et à une exploration créative de la façon suivante:


Aversion au risque : la créativité prospère souvent en repoussant les limites et en explorant de nouvelles idées, même si elles sont controversées ou remettent en question les normes sociales. La peur des réactions négatives peut rendre les artistes, les écrivains ou les innovateurs plus réticents à prendre des risques, les conduisant à s’en tenir à des sujets et à des approches plus sûrs et plus conventionnels. Cette évitement des risques pourrait étouffer les idées novatrices ou provocatrices.


(Note de M. Rubinshtein : L'aversion au risque existe dans de nombreux domaines de notre vie. C'est que nous avons des choses à perdre).


Autocensure : La peur d'être ostracisé ou de faire face à de graves conséquences pour avoir exprimé des pensées non conventionnelles ou controversées peut conduire les individus à s'autocensurer. Cette limitation auto-imposée pourrait empêcher l’exploration d’idées susceptibles de conduire à des innovations révolutionnaires ou à des changements de paradigme.


Expression artistique et culturelle : la créativité dans l'art, la littérature, le cinéma et d'autres expressions culturelles implique souvent d'aborder des sujets sensibles ou controversés. L'impact de  '' cancel culture''   pourrait décourager les artistes d'explorer ces thèmes, conduisant à un manque d'œuvres qui suscitent la réflexion ou repoussent les limites.


Dialogue et critique étouffants : la critique constructive et le dialogue ouvert sont cruciaux pour la croissance dans les domaines créatifs. Les répercussions rapides et parfois dures de la '' cancel culture''   peuvent entraver une critique constructive, conduisant potentiellement à un environnement dans lequel l'apprentissage et l'amélioration véritables sont sacrifiés pour éviter l'indignation du public.


Conformité plutôt que authenticité : certaines personnes peuvent opter pour la conformité plutôt que l'authenticité pour éviter les risques associés à l'expression d'idées non conventionnelles ou controversées. Cette priorité consistant à éviter les réactions négatives peut limiter l’authenticité et le caractère unique des expressions créatives.


Cependant, l’innovation et la créativité prospèrent souvent dans des environnements qui encouragent la prise de risque, l’exploration et l’expression d’idées diverses.


Derniers mots


Trouver un équilibre entre la responsabilité et la préservation de la liberté d'expression nécessaire à la pensée innovante reste un défi de taille dans de tels environnements.


Cela pousse les individus et les organisations à être plus réfléchis et responsables dans leurs actions, compte tenu de l’impact potentiel sur les autres. Bien que cela puisse être positif, cela peut également dissuader les conversations nécessaires sur des sujets difficiles ou controversés, même si de telles conversations peuvent être nécessaires.


Cela peut influencer la nature du discours public. Cela pourrait potentiellement polariser les discussions en faisant taire les points de vue opposés plutôt que de s’engager dans un débat constructif, entravant ainsi les opportunités d’éducation, de compréhension et de croissance.


En résumé, même si la  '' cancel culture''   peut tenir les individus responsables de leurs actions et déclarations, certains craignent qu’elle puisse étouffer le dialogue ouvert, limiter la diversité des points de vue et décourager le libre échange d’idées. Il s'agit d'un équilibre complexe entre responsabilité et liberté d'expression, et le défi consiste à trouver un juste milieu qui favorise la responsabilité sans supprimer les libertés essentielles.


Source supplémentaire :



Commentaires de M. Nathan Lasher :


La  '' cancel culture''   ne devrait en réalité rien faire d’autre que d’aider les gens à mieux cadrer les choses. Si quelqu'un peut être offensé par ce que vous dites, il doit y avoir une meilleure façon de faire passer vos idées. La peur de la '' cancel culture''   ne devrait que nous rendre plus conscients de nos actions. Vous pouvez faire de grandes choses si vous n’en avez pas peur. Assurez-vous simplement que les expressions qui en résultent, sont des exemples de quelque chose plutôt que des problèmes isolés.


Le moyen le plus simple d'éviter la  '' cancel culture''   est de demander à des individus, à des personnes au hasard, d'évaluer votre travail par des pairs avant qu'il ne soit rendu public. Dans le domaine de l’art, cela peut prendre la forme d’une exposition privée vers une galerie.


Votre propre réalité cognitive peut vous rendre aveugle à certaines choses. Il est donc important de vous confier à des personnes qui ne souffrent pas de cette cécité. Le simple fait que vous pensez vous-même que quelque chose est génial peut vous aveugler sur les éléments qui pourraient poser problème. Les humains sont des créatures tatillonnes, alors préférez-vous que le public ou des amis proches vous disent ce qu'ils en pensent ?


Une autre solution suggérée pour pallier à la '' cancel culture'' serait de repousser les limites, mais de rester introverti tout en le faisant, d'obtenir l'avis de ses amis et des membres de sa famille sur la meilleure façon de présenter le tout au monde.


La  '' cancel culture''   se résume en réalité à des personnes qui ne parviennent pas à cadrer les choses correctement. Trop de gens sont victimes du mythe du « regardez ce que j’ai fait ». Oui, c'est innovant. Les gens font ou apprennent des choses incroyables et veulent instinctivement courir et en parler au monde. Ainsi, ils ouvrent la boîte de Pandore de la Cancel Culture. Si vous ne voulez pas vous inquiéter que les gens présentent ce que vous présentez de la mauvaise manière, assurez-vous que c'est vous qui contrôlez la façon dont cela est vu.


*********************


(English version, here)


(Disclaimer: The guest posts do not necessarily align with Philosocom's manager, Mr. Tomasio Rubinshtein's beliefs, thoughts, or feelings. The point of guest posts is to allow a wide range of narratives from a wide range of people. To apply for a guest post of your own, please send your request to mrtomasio@philosocom.com)


*********************


Freedom of speech is a fundamental human right that allows individuals to express their opinions and ideas without fear of government retaliation, censorship, or legal repercussions. It's a cornerstone of democratic societies and is often protected by laws, constitutions, or international agreements. The right to free speech encompasses various forms of expression, including spoken words, written communication, artistic expression, and symbolic actions.



Culture and speech are intricately connected, with language serving as a primary vehicle for transmitting cultural values, norms, and traditions. Speech patterns, dialects, and expressions often reflect the cultural beliefs, societal hierarchies, and historical contexts of a community. Cultural norms influence not only the language used but also the non-verbal aspects of communication, like body language, gestures, and social etiquettes, which differ significantly across cultures.


Additionally, the language itself can shape the way people perceive and understand the world, affecting their thoughts, behaviors, and interactions within a particular cultural context


Meanwhile, cancel culture refers to the widespread practice of publicly shaming, boycotting, or ostracizing individuals or entities for behavior or opinions deemed offensive, controversial, or unacceptable. It often plays out on social media platforms and involves a collective effort by a group of individuals to hold others accountable for their actions or statements.


Cancel culture has complex implications for freedom of speech. While freedom of speech is a fundamental right that allows individuals to express their opinions without censorship or retaliation from the government, cancel culture operates within societal or community-driven consequences for speech or actions deemed unacceptable.


Here are some ways cancel culture can influence freedom of speech:


Chilling Effect: Cancel culture can create a chilling effect on free speech. Individuals might self-censor to avoid potential backlash, fearing that expressing certain opinions or ideas could result in public shaming, ostracization, or even loss of employment.


Diverse Perspectives: Cancel culture often targets speech or actions considered offensive or harmful to marginalized groups. While this can be a positive force for social change by holding individuals or entities accountable, it could potentially limit open discussions if controversial topics or diverse perspectives are stifled for fear of being canceled.


Mob/Herd Mentality: In some cases, cancel culture operates through mass public outcry, often on social media. This collective and at times aggressive response can swiftly and severely impact the livelihoods and reputations of individuals without due process or room for discussion and learning.


Cancel culture has prompted a heightened sense of responsibility and accountability among individuals, public figures, and organizations. While it has its drawbacks, it also plays a role in holding people accountable for their actions or statements. Here's how it influences responsibility and accountability:


Social Awareness: Cancel culture has increased awareness about the impact of words and actions. Individuals and entities are more conscious of how their behavior might affect others, particularly marginalized or underrepresented groups.


Consequences for Actions: Cancel culture often leads to consequences for behavior or statements that are deemed offensive or harmful. This serves as a form of accountability, indicating that there are repercussions for actions that negatively impact others.


Ethical Considerations: People are now more inclined to consider the ethical implications of their actions. They are forced to reflect on the potential repercussions of their behavior, statements, or decisions in a more socially conscious manner.


Accountability in Public Discourse: Cancel culture has pushed for increased accountability in public discourse. It has led to demands for transparency, honesty, and responsibility from public figures and organizations.


Cultural Shift: It's prompted a cultural shift where certain behaviors or statements that were previously normalized or overlooked are now being called out and addressed, fostering a more accountable society.



Change in Policies and Practices: Companies and institutions are reevaluating their policies and practices to ensure they align with more responsible and inclusive standards, responding to the growing accountability demands.


While responsibility and accountability are essential, there are concerns about the extreme nature of cancel culture. It's vital to strike a balance, ensuring that while individuals are held accountable, there's room for growth, education, and forgiveness. A system that allows for learning from mistakes while discouraging repeated harmful behavior can contribute to a healthier and more productive social environment.


Limits on Innovation and Creativity: Fear of being canceled might dissuade artists, creators, and innovators from pushing boundaries or exploring controversial or challenging themes. This self-censorship can stifle creativity and limit the exploration of new ideas.


(Mr Rubinshtein's Note: This may apply in philosophy as well)


Cancel culture's impact on innovation and creativity can be multifaceted. While it's important to hold individuals and entities accountable for their actions and encourage responsible behavior, the fear of being "canceled" can potentially limit the freedom and boldness necessary for true innovation and creative exploration in the following ways:


Risk-Aversion: Creativity often thrives on pushing boundaries and exploring new ideas, even if they're controversial or challenge societal norms. Fear of backlash might make artists, writers, or innovators more risk-averse, leading them to stick to safer, more conventional topics and approaches. This avoidance of risk could stifle groundbreaking or provocative ideas.



Self-Censorship: The fear of being ostracized or facing severe consequences for expressing unconventional or controversial thoughts can lead individuals to self-censor. This self-imposed limitation might prevent the exploration of ideas that could potentially lead to groundbreaking innovations or paradigm shifts.


Artistic and Cultural Expression: Creativity in art, literature, film, and other cultural expressions often involves delving into sensitive or contentious topics. Cancel culture's impact might discourage artists from exploring these themes, leading to a lack of thought-provoking or boundary-pushing work.


Stifling Dialogue and Critique: Constructive criticism and open dialogue are crucial for growth in creative fields. Cancel culture's swift and sometimes harsh repercussions can hinder constructive critique, potentially leading to an environment where genuine learning and improvement are sacrificed in favor of avoiding public outrage.


Compliance over Authenticity: Some individuals may opt for conformity over authenticity to avoid the risks associated with expressing unconventional or controversial ideas. This prioritization of avoiding backlash may limit the authenticity and uniqueness of creative expressions.


However, Innovation and creativity often thrive in environments that encourage risk-taking, exploration, and the expression of diverse ideas.


Final Words


Striking a balance between accountability and preserving the freedom necessary for innovative thinking remains a significant challenge in such environments.


It pushes individuals and organizations to be more thoughtful and responsible in their actions, considering the potential impact on others. While this can be positive, it might also deter necessary conversations about challenging or controversial topics, although such conversations may be necessary.


It can influence the nature of public discourse. It could potentially polarize discussions by shutting down opposing viewpoints rather than engaging in constructive debate, thereby hindering opportunities for education, understanding, and growth.



In summary, while cancel culture can hold individuals accountable for their actions and statements, there are concerns about how it might stifle open dialogue, limit diverse viewpoints, and discourage the free exchange of ideas. It's a complex balance between accountability and freedom of expression, and the challenge lies in finding a middle ground that promotes responsibility without suppressing essential freedoms.


Extra Source:


Mr. Nathan Lasher's Feedback:


Cancel culture should really do nothing more than helping people how to frame stuff better. If someone can take offense by what you say then there must be a better way to get your thoughts across. Fear of cancel culture should only make us more conscious of our actions. You can do great things if you don’t live in fear of it. Just make sure the resulting expressions are examples of something rather than stand alone problems.
Easiest way to avoid cancel culture is to have individuals, random people, peer review your work before it is released to the public. In art this can be done in the form of a private soft opening to a gallery.
Your own cognitive reality might make you blind to certain things, so it’s important to confide with people who don’t have this blindness. Just because you yourself think something is great can blind you to any parts that may be problematic. Humans are nit-picking creatures so would you rather have the public do it or close friends?
Another suggested fix to cancel culture would be to push the boundaries but be introverted while doing it, get friends and family members opinions on how to best present it to the world.
Cancel culture really boils down to people who fail to frame things properly. Too many people fall victim to the “look what I did” fallacy. Yes, it's not a known one. People do or learn amazing things and instinctively want to run out and tell the world about it. Thus, they open the pandora's box of cancel culture. If you don’t want to worry about people framing what you are presenting in the wrong way then make sure you are the one who controls the way that it is seen.

54 views0 comments

Hozzászólások


Tomasio A. Rubinshtein, Philosocom's Founder & Writer

I am a philosopher from Israel, author of several books in 2 languages, and Quora's Top Writer of the year 2018. I'm also a semi-hermit who has decided to dedicate his life to writing and sharing my articles across the globe. Several podcasts on me, as well as a radio interview, have been made since my career as a writer. More information about me can be found here.

צילום מסך 2023-11-02 202752.png
bottom of page