top of page

A Different Type of Love -- Rational Self Love (And Why I Support It)

Updated: Mar 11



A beautiful man with deep blue eyes.

(French Translation by Mr. Roland Leblanc. English version, below)


Un autre type d'amour : l'amour de soi rationnel (et pourquoi je le soutiens)


Aperçu de l’amour comme force et comme faiblesse


L'amour peut être à la fois une faiblesse et une force, et sa nature en tant que telle dépend de l'objet ou du destinataire de l'amour (car il existe de nombreux types d'amour). Quoi qu’il en soit, cette faiblesse et/ou force n’est que temporaire et sujette au mal, comme tout dans ce monde.



Lorsque l’objet ou le destinataire de l’amour exerce sur vous un contrôle majeur, voire optimal, comme celui d’un tyran, alors vous pouvez certainement dire que l’amour est une faiblesse. Cependant, cela contraste avec le véritable amour, où vous avez le droit d’être la meilleure version de vous-même et vice versa.


Un exemple parfait est celui du feuilleton turc Magnificent Century, un spectacle qui raconte l'histoire du sultan Soliman Ier, un grand souverain de l'Empire ottoman, fortement influencé par son épouse Hürrem, au point qu'il exécute même son ami d'enfance le plus proche. ami Ibrahim, en raison de la rivalité entre lui et Hürrem. C'était une rivalité où Hürrem a gagné en persuadant Suleiman avec son talent de séduction et sa manipulation contre celui qui était son commandant en second (et qui a également tenté de la tuer). On dit même souvent dans la série : « Derrière un grand homme se cache une femme puissante ». Si le sultan ne l'avait pas aimée, elle serait morte à cause de ses nombreux ennemis.


Lorsque vous faites de votre proche une source de sens, une raison pour endurer la vie avec toutes ses difficultés, un motif pour surmonter le désespoir, la dépression et même les tendances suicidaires, alors votre amour est votre force. Jusqu'à ce que l'intensité de cette émotion s'estompe ou se transforme en agonie, comme dans le cas où votre proche décède ou vous abandonne. Alors, votre force s’inverse et devient une grande faiblesse.


Globalement, je dirais que l’amour est une grande force à deux conditions :


Vous êtes suffisamment autodéterminé pour ne pas vous laisser facilement commander par votre proche, tout en étant capable de résister et de défendre vos opinions. En d’autres termes – pas une personne qui cherche à plaire aux gens ou une personne naïve.


La probabilité que votre amour pour cette personne (et le sien pour vous) perdure à long terme est très probable.


Une telle compagnie serait un bon moteur pour vous motiver, et un bon bouclier pour vous protéger des différents poisons que la vie vous lance.


Bien sûr, tout cela jusqu'à ce que votre amour s'efface ou jusqu'à ce que vous cédiez à votre amour plus qu'à votre individualité; ce qui vous soumet à la tyrannie de l'amour ou à « l'amour tyrannique », à mesure que vous devenez de plus en plus dépendant de votre partenaire. Et la dépendance inutile est en cause. Ce sont deux dangers très probables en cas de manque de conscience de soi et de respect de soi.


Mon alternative suggérée


Je pense cependant qu’un amour autosuffisant est une meilleure idée, car il est beaucoup plus probable que votre amour mourra lorsque vous mourrez, et ne se terminera pas par la décision d’une autre personne. Ne confondez pas cela avec le narcissisme, car le narcissisme est une forme délirante et grandiose d'« amour-propre », qui n'est en fait rien de plus qu'une vaine démonstration de vide, comme du carton.


Tous ceux qui se contentent de leur amour envers eux-mêmes ne pensent pas qu'ils sont la meilleure personne au monde, qu'ils sont supérieurs à tous les êtres, etc. Toutes ces croyances sont fausses.


L’amour autosuffisant dont je parle est d’une autre nature. C’est une mesure logique, proportionnée et non compensatoire. Ainsi, j'invente le terme Amour de soi rationnel. L'amour de soi rationnel est un amour de soi basé sur la structure logique suivante :


L'amour est une bonne source de motivation.


Dépendre de l’amour des autres signifierait que notre motivation dépendrait des autres.


Dépendre de ses besoins sur les autres est contre-productif lorsque le fournisseur du besoin (l'amant externe) peut changer de manière incontrôlable et lorsque l'on peut déjà répondre soi-même au besoin.


L'amour est un besoin qui peut être suffisamment satisfait, même s'il peut être satisfait par d'autres.


Donc:


5. L’amour autosuffisant est plus bénéfique que l’amour romantique, où l’émotion amoureuse est la plus intensifiée.


De cette façon, l’amour-autosuffisant rationnel (AAR) n’est pas délirant comme l’est le narcissisme, car les délires sont par définition logiquement fallacieux, et AAR ne doit pas nécessairement impliquer un égoïsme extrême, de l’arrogance, une protection surcompensée ou une mégalomanie comme le fait le narcissisme. AAR apporte simplement un bénéfice plus sûr, plus contrôlable et donc plus certain que l'amour romantique, qui peut aussi être une faiblesse une fois que vous perdez votre assurance, ou lorsque votre proche s'en va, ou les deux. Les AARers peuvent aimer les autres et être altruistes, sans même que la romance soit présente dans cette affaire.


Conclusion


Logiquement, l’amour romantique finira par devenir une faiblesse car la possibilité qu’il le devienne est inévitable. Après tout, l'amour fait mal. Cette faiblesse potentielle comprend la perte d'assurance face à l'être cher et le départ de l'être cher par divers moyens allant de la rupture à la mort.


Dans l'amour-autosuffisant rationnel (AAR), cependant, l'amour meurt avec vous et vous saisissez les moyens de le fournir à vous même et non l'inverse.


En fait, un amour extérieur serait à la fois le fournisseur et le distributeur. Devons-nous avoir à la fois un fournisseur et un distributeur externes, alors que nous pouvons être nous-mêmes fournisseur, sans avoir besoin de distributeur ?


De plus, il n'y a aucun risque de perdre votre assurance, car il n'y a pas de force extérieure en dehors de vous qui pourrait essayer de vous donner des ordres pendant que vous leur êtes émotionnellement soumis. Vous n’êtes pas non plus obligé de vous abandonner à quelqu’un d’autre, car il n’est pas nécessaire qu’il y ait quelqu’un d’autre, et vice versa (vous n’avez pas besoin que l’autre personne s’abandonne à vous). Par « s'abandonner », je fais référence au fait de permettre à quelqu'un, sans résistance, d'être la meilleure version de lui-même (ce qui est la façon la plus criante d'aimer quelqu'un).



Avec un sentiment d’amour envers soi-même qui devient une forme d’autosuffisance émotionnelle, le besoin d’amour extérieur devient moins nécessaire. Un tel amour peut malheureusement se transformer en faiblesse et cela, on en convient, est inévitable avec un départ contre lequel on ne peut rien.


Et si nous aimons quelqu’un d’autre, nous ferions mieux de le laisser partir. Cependant, nous sommes coincés avec nous-mêmes de la naissance à la mort.



******************************


(Original, English)



Overview of Love as Strength and as Weakness


Love can be both a weakness and a strength, and its nature as such depends on the object or recipient of love (As there are many types of love). Regardless, this weakness and/or strength is only temporary and prone to harm, as everything in this world.


When the object or recipient of love has major if not optimal control over you, like that of a tyrant, then you can definitely say that love is weakness. However, that is in contrast to true love, where you are allowed to be the best version of yourself and vice versa.


A perfect example is from the Turkish soap opera Magnificent Century, a show that tells the tale of Sultan Suleiman I, a great ruler of the Ottoman Empire, who is highly influenced by his wife Hürrem, to the point where he even executes his closest childhood friend Ibrahim, as a result of rivalry between him and Hürrem. It was a rivalry where Hürrem won by persuading Suleiman with her seductive skill and manipulation against who used to be his second in command (and who also tried killing her). It is even often said in the show, "Behind a great man hides a powerful woman." Had the Sultan not loved her, she would've died by her many enemies.


When you make your loved one a source of meaning, a reason to endure life along with all of its hardships, a motive to overcome despair, depression, and even suicidal tendencies, then your love is your strength. That is until the intensity of this emotion fades or is converted to agony, such as in the case where your loved one dies or abandons you. Then, your strength is inverted and becomes a great weakness.


Overall, I would say that love is a great strength under two conditions:

  • You are assertive enough to not be easily ordered around by your loved one, while being able to resist and advocate your opinions. In other words -- not a people pleaser or a simp.

  • The likelihood of your love for that person (and theirs for you) to endure for the long term is very probable.

Such companionship would be a good engine to motivate you, and a good shield to protect you from the different poisons that life throws at you.


Of course, this is all until your love fades or until you give in to your love more than to your individuality which subjects you to the tyranny of love or to "tyrannical love", as you become more and more dependent on your partner. And unnecessary dependency is at fault. These are two dangers that are very likely with a lack of sufficient self-awareness and self-respect.


My Suggested Alternative


I think that self-sufficient love is a better idea, though, as it is much more likely that your love will die when you die, and not end by the decision of another. Do not confuse this with narcissism, however, as narcissism is a delusional and grandiose form "self-love", that's in fact nothing more than a vain display of emptiness, like cardboard lumber.


Not all those who suffice with their love towards themselves think that they are the best person in the world, that they are superior to all beings, and so forth. All of these beliefs are false.


The self-sufficient love that I talk about is of another nature. It is a logical, proportionate, and non-compensating one. Thus, I coin the term Rational Self-Love.. Rational Self-Love is a love of oneself based on the following logical structure:

  1. Love is a good source of motivation.

  2. Depending on love for others would mean one's motivation would depend on others.

  3. Depending on one's needs on others is counterproductive when the need's supplier (the external lover) may change uncontrollably, and when one can supply the need themselves already

  4. Love is a need that can be self-fulfilled sufficiently even if it can be fulfilled by others.

Therefore:


5. Self-sufficient love is more beneficial than romantic love, where the emotion of love is most intensified.


In this way, Rational Self-Love (RSL) is not delusional like narcissism is, as delusions are by definition logically fallacious, and RSL does not have to involve extreme egotism, arrogance, overcompensating protection, or megalomania like narcissism does. RSL simply brings safer, more controllable, and therefore more certain benefit than romantic love, which can also be a weakness once you either lose your assertiveness, or when your loved one departs, or both. RSLers can love others and be altruistic, without romance even relevant to this case.

Conclusion


Logically, romantic love will ultimately become a weakness because the potential of it becoming one is inevitable. After all, love hurts. This potential weakness includes losing assertiveness against the loved one, and the departure of the loved one by various means ranging from breakup to death.


In Rational Self-Love (RSL), however, the love dies with you and you seize the means of supplying it to yourself, not the other way around. In fact, an external love would be both the supplier and the distributor. Must we have both an external supplier and distributor, when we can be the supplier ourselves, with no distributor required?


Additionally, there is no risk of losing assertiveness because there isn't an external force outside of you that may try to order you around while you're emotionally submitted to them. You also are not required to surrender yourself to someone else, because there doesn't have to be someone else, and vice versa (you do not have the other person surrender to you). By "surrendering" I refer to allowing someone, without resistence, to be the best version of themselves (which is the loudest way to love someone).


With a sense of love towards yourself that becomes a form of emotional self-sufficiency, the craving for external love becomes less necessary. Such love can unfortunately become weakness and that, is agreed, is inevitable with departure you can't do anything about.



97 views0 comments

Kommentare


Tomasio A. Rubinshtein, Philosocom's Founder & Writer

I am a philosopher from Israel, author of several books in 2 languages, and Quora's Top Writer of the year 2018. I'm also a semi-hermit who has decided to dedicate his life to writing and sharing my articles across the globe. Several podcasts on me, as well as a radio interview, have been made since my career as a writer. More information about me can be found here.

image.jpg
bottom of page