top of page

The Sith Philosophy From Star Wars (Revamped For Refinement)

Updated: Feb 20



A sick man.


(French translation by Mr. Roland Leblanc. English Below)

La philosophie Sith de Star Wars (remaniée pour 'améliorer) Star Wars a eu une importance très dominante dans une grande partie de ma vie, au point que vous auriez pu m'appeler un "fanboy" de cette franchise. Ma faction préférée dans cette franchise était l'Empire Galactique, un régime totalitaire qui existe sur un principe appelé la Règle de Deux, où il est en grande partie gouverné par un Seigneur ou maître Sith et son apprenti.

Ce principe de base, qui indique la nature de la philosophie Sith, est basé sur quelque chose que vous savez peut-être déjà que je déteste : le jetable. Le rôle du maître est d'enseigner à son apprenti. Une fois cela fait, le rôle de l'apprenti est de tuer le maître. C'est exact. Dans la philosophie Sith, seuls les forts et les capables survivent. Le principal antagoniste de tous les films de la franchise était un personnage appelé Dark Sidious, une figure mystérieuse prétendant jouer les deux côtés d'un conflit galactique plus vaste afin de devenir, espérons-le, un empereur incontestable, en utilisant la méthode appelée la règle de deux. Ce principe dit simplement qu'un maître ne peut avoir qu'un seul apprenti, et qu'un apprenti ne peut avoir qu'un seul maître, et pas un autre apprenti. C'est ce concept même qui a conduit Dark Sidious à devenir ce que beaucoup appellent l'empereur Palpatine, qui prévoyait déjà de se débarrasser de son apprenti Dark Vador par des mises à l'épreuve et des tentatives d'assassinat. Beaucoup de gens, y compris mon propre mentor, se sentent plus à l'aise lorsqu'ils sont anonymes. C'est ce qui les rend si à l'aise lorsqu'ils ratent des opportunités que leurs homologues Sith saisiraient assurément. Car les seigneurs des ténèbres des Sith sont des créatures sauvages et intrépides, qui n'hésitent pas à sacrifier leur propre santé si la victoire est proche. Ils sont une véritable culture guerrière qui suit les lois du règne animal ; ceux qui sont trop faibles seront éliminés et remplacés par des candidats plus dignes. Car l'énergie dont ils se nourrissent, le côté obscur de la force, est comme un narcotique très puissant et addictif. C'est une voie que certains peuvent considérer comme non naturelle. Les sith l'utilisent simplement pour leur propre gain égoïste. C'est ce qui les rend si méchants et si puissants.

Soldats, officiers et même l'élite : rien ne s'oppose à ceux qui recherchent le vrai pouvoir et la force à tout prix. Il en va de même pour la faim des Sith, tout comme leur destruction et l'exécution des subordonnés mentionnés. Personne n'est à l'abri d'eux, s'ils osent se mettre en travers de leur chemin. Intentionnellement ou non. Même l'échec d'un sith peut techniquement marquer la mort d'un subordonné. Quand nous pensons à la destruction, à quoi pensons-nous ? Qu'est-ce qui nous vient à l'esprit lorsque nous pensons à la douleur et à la perte ? Nous pensons à la souffrance, aux traumatismes et à tout autre type de dommage infligé aux autres. Cependant, pour les Sith, ce n'est qu'un moyen d'atteindre une fin, même si la destruction à portée de main a également été infligée à vos côtés. Dark Sidious en a fait tellement pour aboutir à devenir le dirigeant de son propre empire galactique. À la fois à ceux qui il lui faisaient confiance et à ceux qui ont osé s'opposer à lui. Pour un cerveau de niveau supérieur comme celui de Sidious, tout le monde et tout peut être un outil. Tout le monde et tout, sauf lui. Parce que les médias de Star Wars sont si dichotomiques et simplistes – une bataille entre le bien et le mal, la lumière et l'obscurité, la démocratie et la dictature, etc. – nous avons tendance à voir les Sith comme mauvais. Ils ne sont considérés comme "tous mauvais" que parce qu'ils sont suffisamment proéminents dans lesdits médias pour le devenir. Dark Vador, l'apprenti de Sidious, a fini par devenir un héros à la fin de sa vie. Tout cela parce qu'il était prêt à trahir son maître pour sauver son fils. Jusque-là, il ne pouvait pas se rebeller contre Sidious, car ce dernier était trop puissant. Ne vous méprenez pas, il n'y a pas de réelle loyauté parmi les sith. Au final, on retrouve beaucoup de côté "humain" dans les factions que représentent les Sith. Parce qu'être Sith, c'est tout lâcher et ne rester libre que de sa propre volonté. Plus votre volonté est forte, plus vous pourriez également acquérir d'adeptes en cours de route, vous rendant ainsi encore plus puissant. Avec ma pertinence qui s'accroît... Je parle avec expérience. Ce n'est que dans les méditations que je réalise mon vrai moi. Le moi libéré de toute contrainte ou morale. La bête à l'intérieur. Moi seul sait qui je suis vraiment (mon nom), et quel est vraiment mon nom. Je suis un maître du masquage. Et comme un Sith, pour obtenir ce que je veux, je peux être malhonnête, même si je ne le veux pas, avec les autres. Surtout, je ne veux pas. Surtout, j'ai voulu une femme nommée Chen. J'ai été trop honnête, alors j'ai payé. Payé par la douleur et la souffrance. Je me suis relevé, comme un Dark Vador déchu. Me relevant pour être un homme froid et distant qui ressent rarement quelque chose. Regardez dans mes yeux, et vous comprendrez peut-être. ..... Ce qui est décrit dans Star Wars comme le "côté obscur des Sith" est simplement la très grande bravade de la passion humaine. Une bravade qui est effrénée, non monastique et liée uniquement à la domination du gain personnel, qui dans ce cas est le pouvoir. Ainsi, il n'est pas surprenant que les personnages Sith aient essayé de se trahir de toutes les façons dans les films. Le monde est une scène, et vous en êtes l'acteur. La seule exception est qu'en tant que Sith, vous pouvez écrire votre propre script. Les Sith peuvent nous apprendre à quel point nous sommes théoriquement lâches. Nous avons tellement peur d'exprimer nos émotions et notre colère, que la société réprime généralement. Chercher le côté obscur de nous-mêmes, c'est choisir la liberté de l'impulsivité, car l'impulsivité est généralement confinée à nos côtés refoulés ou "sombres". Certains diront que nous avons tous ce côté obscur. Que nous ayons l'audace de le lâcher parfois ou de le retenir en nous-mêmes, c'est notre propre décision à prendre, aussi sage ou stupide qu'elle puisse être lors de l'exécution. Il y a quelque chose de très audacieux à admettre que vous, en tant que Seigneur Sith, puissiez sacrifier vos partisans pour vos propres intérêts. Cependant,ils peuvent être traités comme des pions sur un grand échiquier. C'est quelque chose que je ne suis pas assez immoral pour accepter quand cela est à appliquer ici, par comparaison. Je suppose que c'est une bonne chose.

Dans l'ensemble, s'il y a quelque chose que nous pouvons tous apprendre de la philosophie Sith, c'est d'envisager d'être assez audacieux pour surmonter les choses et les êtres qui vous éloignent de vos objectifs idéaux dans la vie, s'ils peuvent être atteints, bien sûr. Vous voyez, la peur est un outil utilisé par les Sith pour contrôler les masses - la peur de l'échec, et donc la punition ou la mort. Cependant, ce n'est pas une caractéristique qui devrait exister chez quiconque rêve d'une vie meilleure de son propre point de vue. D'une certaine manière, les Sith sont une source d'inspiration parce qu'ils sont suffisamment déterminés pour surmonter leurs peurs et réaliser leurs désirs sans demander la permission de personne. À moins que vous ne soyez confiné d'une manière ou d'une autre, comme dans une prison ou une base militaire, ce sentiment de courage peut également s'appliquer à vous en tant qu'être plus libre ; comme quelqu'un d'assez fort pour reconnaître la véritable légitimité de vos actions. Le Code Sith : La paix est un mensonge, il n'y a que la passion. Par la passion, je gagne en force. Par la force, je gagne en puissance. Par le pouvoir, j'obtiens la victoire. Par la victoire, mes chaînes sont brisées, La Force me libérera. .... Pour plus de précisions : je ne soutiens pas l'intégralité de cette philosophie, car elle est de nature très destructrice. Cependant, certaines notions pourraient donner une grande force à les contempler. J'espère fermement qu'avec suffisamment de renommée, je serai reconnu comme pertinent. Comme il est simple de se débarrasser de quelqu'un dont on a sous-estimé le potentiel. Comme avec les Sith, il y aura soit une tentative de renommée, soit la mort. En conséquence, j'ai repris l'écriture car cela me permet de choisir la liberté de la vie plutôt que la mort de l'anonymat. Parce que soit je survis et je suis victorieux grâce à la puissance de mes contributions,

Ou je meurs. Je n'échouerai pas.

**************


(English, original)


Star Wars has been a very dominant feature in much of my lifespan, to the point that you could've called me a "fanboy" of that franchise. My favorite faction in that franchise used to be the Galactic Empire, a totalitarian regime that exists on a principle called the Rule of Two, where it is largely governed by a Sith Lord or master and his or her apprentice.


That core principle, which indicates the nature of the Sith philosophy, is based on something you might already know that I hate: disposability. The role of the master is to teach their apprentice. Once done, the role of the apprentice is to kill the master. That's right. In Sith philosophy, only the strong and capable survive.

The main antagonist of the entire franchise's movies was a character called Darth Sidious, a mysterious figure pretending to play both sides of a larger galactic conflict in order to hopefully become an undisputable emperor, using the method called the Rule of Two.


This principle simply says that a master can have only one apprentice, and an apprentice can only have one master, and not another apprentice of their own. This very concept is what led Darth Sidious to become what many know as Emperor Palpatine, who even then, planned to dispose of his apprentice Darth Vader through trials and assassination attempts.

Many people, including my own mentor, feel more at ease when they are anonymous. It is the thing that makes them so at ease that they miss opportunities that their Sith counterparts would otherwise seize.

For the dark lords of the Sith are wild, fearless creatures, who may not hesitate to sacrifice their own health if victory is at hand. They are a true warrior culture that follows the laws of the animal kingdom; those who are too weak will be removed and replaced with more worthy candidates.


For the energy they feed on, the dark side of the force, is like a very powerful, addictive narcotic. It is a pathway some may consider unatural. The sith merely utilize it for their own selfish gain. It's what make them so evil and powerful.


Troopers, officers, and even the elite: nothing stands in the way of those who seek true power and strength at any cost. So is the hunger of the Sith, and so is their destruction and execution of the subordinates mentioned. None is safe from them, should they dare step in their way. Intentionally or otherwise. Even failing a sith, can technically mark a subordinate's death.

When we think of destruction, what do we think of? What comes to mind when we think of pain and loss? We think of suffering, trauma, and any other kind of damage dealt to others. However, for the Sith, it is merely a means to an end, even if the destruction at hand has also been dealt to your side.


Darth Sidious caused so much of it just to become a ruler of his own galactic empire. To both who he trusted him, and to those who dared to oppose him. For a mastermind-level brain such as Sidioius', everyone and everything can be a tool. Everyone and everything, but him.

Because Star Wars media is so dichotomous and simplistic -- a battle between good and evil, light and dark, democracy and dictatorship, and so on -- we tend to see the Sith as evil. They are only considered "all evil" because they were prominent enough in said media to become so. Darth Vader, Sidious' apprentice, ended up becoming a hero by the end of his life. All because he was willing to betray his master in order to save his son.


Until that point, he couldn't rebel against Sidious, for the latter was too powerful. Make no mistake, there is no real loyalty among the sith.

In the end, we can find much that is "human" in the factions that represent the Sith. Because to be Sith is to release everything and remain unchained to only your own willpower. The stronger your willpower gets, the more followers you might also acquire along the way, thus making you even more powerful.


With my growing relevancy... I am speaking from experience. It is only in meditations when I realize my true self. The self unchained by any restraint or morality. The beast within. Only I know who I truly name, and what my name truly is. I am a master of masking.


And like a Sith, to get what I want, I may be dishonest, even if I don't want to, with other people. Mostly, I don't want to. Mostly, I wanted a woman named Chen. I was too honest, so I paid. Paid with pain and suffering.


I've risen up, like a fallen Darth Vader. Risen up to be a cold, distant man who rarely feels anything.


Look into my eyes, and perhaps you'll understand.



.....


What is described in Star Wars as the "Dark Side of the Sith" is simply the very grand bravado of human passion. One that is unrestrained, non-monastic, and bound only to the dominion of personal gain, which in this case is power.

Thus, it is no surprise that the Sith figures have tried to betray each other in ways seen and unseen in the movies. The world is a stage, and you are its actor. The only exception is that as a Sith, you get to write your own script.


The Sith can teach us how cowardly we theoretically are. We are so afraid to express our emotions and anger, which society typically suppresses. To seek the dark side of ourselves is to choose the freedom of impulsivity, because impulsiveness is usually confined to our repressed, or "dark," sides.

Some might argue that we all have this dark side. Whether we have the audacity to let it loose sometimes or restrain it within ourselves, that is our own decision to make, as wise or dumb as it may be upon execution.

There is something very bold about admitting that you, as a Sith Lord, sacrifice your followers for your own interests. However, followers of such a figure are treated as pawns on a large chess board. That is something I am not immoral enough to accept when it is applied to me by comparison. I guess that's a good thing.


All in all, if there is something we can all learn from Sith philosophy, it is to consider being bold enough to overcome the things and beings that keep you away from your ideal goals in life, should they be possible to be accomplished, of course. You see, fear is a tool used by the Sith to control the masses—fear of failure, and thus punishment or death.

However, it is not a feature that should exist in anyone when they are dreaming of a better life from their own point of view. In a way, the Sith are inspirational because they are strong-willed enough to overcome their fears and achieve their desires without seeking anyone's permission.

Unless you are in some way confined, such as in a prison or a military base, that sense of fortitude may also apply to you as a freer being; as someone strong enough to recognize the true legitimacy of his or her actions.


The Sith Code:


Peace is a lie, there is only passion.

Through passion, I gain strength.

Through strength, I gain power.

Through power, I gain victory.

Through victory, my chains are broken,

The Force shall free me.

....


For further clarification: I do not support the entirety of this philosophy, as it is very destructive in nature. However, some notions could give one great fortitude upon contemplating them.

I firmly hope that with enough renown, her disillusionment will be in her own vain. How simple it is to get rid of someone whose potential you have underestimated. Like with the Sith, there will be either an attempt at renown or there will be death. As a result, I've resumed writing because doing so allows me to choose the freedom of life over the death of anonymity.


Because I either survive and be victorious through the power of my contributions,

Or I die.


I will not fail.

127 views0 comments

Comentarios


Tomasio A. Rubinshtein, Philosocom's Founder & Writer

I am a philosopher from Israel, author of several books in 2 languages, and Quora's Top Writer of the year 2018. I'm also a semi-hermit who has decided to dedicate his life to writing and sharing my articles across the globe. Several podcasts on me, as well as a radio interview, have been made since my career as a writer. More information about me can be found here.

צילום מסך 2023-11-02 202752.png
bottom of page