top of page

Selfishness and Altruism -- How to Juggle Between Them

Updated: Mar 7

A group of war men.

(French translation by Mr. Roland Leblanc. English Below)

Égoïsme et altruisme : comment jongler avec les deux Devons-nous être plus égoïstes ou plus altruistes ? La réponse à la question de savoir pourquoi nous devrions être plus égoïstes est similaire à la raison pour laquelle nous devrions être altruistes. La première réponse est que tout ne tourne pas autour des autres, donc nous comptons aussi. Et la deuxième réponse est que tout ne tourne pas autour de nous-mêmes, d’où la raison pour laquelle les autres comptent aussi bien que nous. Par conséquent, parce que les deux réponses sont vraies, nous devons constamment jongler entre l’intérêt personnel et l’altruisme, car l’univers, en soi, ne tourne pas autour d’une seule entité, que ce soit vous-même ou les autres. Nous devons tous apprendre quand il convient d’être égoïste et quand le réduire en faveur de notre entourage. C’est en quelque sorte une compétence, une tactique qui pourrait devenir intuitive à mesure qu’on la pratique.

Dans de tels cas, une « erreur » peut être définie lorsque l’on considère le « mauvais » côté de l’interaction entre soi et les autres. Nous pouvons comprendre cela lorsque nos propres choix nous gênent dans la conversation, ou lorsque nos choix sont contre-intuitifs par rapport à notre intention dans ladite conversation. Par exemple : nous pouvons nous accorder une priorité plus élevée au point que l'autre partie de l'échange peut vouloir rompre ses liens avec vous, car elle a eu l'impression que vous êtes un narcissique à cause de tout l'intérêt que vous accordez à votre propre personne. Un exemple inverse : vous êtes trop altruiste pour votre propre bien au point de plaire aux gens. Ensuite, les connexions qui peuvent vous être utiles peuvent commencer à vous utiliser pour leur propre gain, avec peu ou pas de respect pour votre propre intérêt, car vous n’avez pas le courage d’affirmer votre intérêt et de résister à leur abus de votre bonne volonté. En étant plus égoïstes, nous pouvons empêcher les gens de nous marcher sur les pieds, et en étant plus altruistes, nous pouvons éviter la culpabilité liée à la possibilité d'avoir maltraité et/ou sous-estimé les autres. Par conséquent, il y a des moments où nous devrions être plus égoïstes et d’autres où nous devrions être plus altruistes. Il n’existe aucun moyen facile de savoir quand chaque attitude est appropriée, autre que ce qui aide vos projets à se mettre en œuvre. En tant que tel, pour arriver à vos fins, vous devrez développer « l'automatisme qui vous sert » et découvrir par vous-même chaque moment opportun. Comme nous l’avons dit, comme pour de nombreuses capacités, de la marche au jeu d’un instrument de musique, cela peut éventuellement être intuitif. Il vous suffira de vivre des interactions, et de ne pas avoir peur de commettre des erreurs. Utilisez ces erreurs pour apprendre. J'aimerais affirmer que chaque compétence peut éventuellement devenir automatique dans une certaine mesure une fois que vous la maîtrisez. Cela fait partie de quelque chose que j'aimerais appeler, l'automatisme du serviteur. Le cerveau est un organe qui s'adapte. En tant que tel, vous comprendrez peut-être quand vous devez vous considérer vous, et quand vous devez considérer les autres, à mesure que votre cerveau apprendra cette compétence et se connectera en conséquence. Cela fait partie de sa neuroplasticité. Alors ne vous inquiétez pas trop si vous le faites. Ne laissez pas votre anxiété sociale vous empêcher de réaliser vos projets et vos ambitions. Nous devons nous assure pour que nos intérêts soient tenus en compte. Une bonne communication ne suffira pas nécessairement. Nous devons donner la priorité à nous-mêmes par rapport à l'entreprise en cours.

Et pour cela, nous devons avoir une forte emprise sur ce qui est plus important pour nous. L’existence objective de l’importance est la raison pour laquelle le sophisme de l’homme de paille existe dès le départ. Par exemple, lorsque vous interagissez avec quelqu'un que vous ne connaissez pas sur Internet, vous devriez être plus égoïste, car cette personne pourrait essayer de vous inciter à la payer en vous racontant des mensonges qui vous rendrons inquiets. De tels événements se sont déjà produits auparavant et, comme le dit le proverbe, « il y a un con qui naît chaque minute ». Dans ce cas, nous devrions nous donner la priorité par rapport à eux car dans ce cas, l’importance de ne pas se faire arnaquer est plus importante que la valeur de la confiance à accorder. Nous pouvons ainsi voir que l'importance a une sorte d'objectivité qui ne dépend pas de la perception subjective. Voici un autre exemple de l’état inverse. Lorsque vous prenez soin d'un bébé, vous devez faire passer ses besoins avant les vôtres, car il dépend beaucoup plus de la personne responsable que vous êtes .Puisqu’ils ont besoin d’aide pour fonctionner à la base, un fonctionnement dont vous ne dépendez pas d’eux pour qu'il se produise, alors la logique veut que vous mettiez leurs besoins avant les vôtres. L’être « infantile » leur donne une autre importance par rapport à vous, en tant qu'adulte.

Soit dit en passant, être plus égoïste et plus altruiste ne doit pas nécessairement être deux choses qui se contredisent. Avec suffisamment de jugement, on peut décider quand être davantage le premier et quand être davantage le second. Cela dépend de ce qui vous manque ou pas. L’un est égoïste parce qu’il lui manque telle capacité, et l’autre est altruiste parce qu’il a quelque chose à donner. L’égoïste peut compenser quelque chose qui lui manque, ce qui peut le rendre pompeux. L’altruiste peut être modeste simplement parce qu’il n’a rien à compenser. L'égoïste peut rechercher l'amour parce qu'il veut être aimé, et l'altruiste peut rechercher l'amour parce qu'il a besoin de quelqu'un à aimer, plus que d'être aimé lui-même.

En amour, la soumission est un acte altruiste qui donne à son partenaire ce qu'il désire : la confiance et le respect. Certaines personnes peuvent se sentir obligées d’être soumises parce qu’elles veulent donner à leur partenaire la preuve de leur loyauté, de leur dévouement et de leur acceptation. Les dominants peuvent l’être parce qu’ils ont besoin d’être responsabilisés, et cela peut se faire en prenant les choses en main.


Avoir cette connexion ou cet accord mutuel signifie que l’on doit donner quelque chose en retour du côté opposé. C'est ainsi que fonctionnent les entreprises et pourquoi l'État est aussi une entreprise.


Même si l'altruisme est très apprécié, et il mérite effectivement de l'être, c'est le droit des autres de rechercher un gain personnel en échange de leurs efforts pour les autres, même s'il ne s'agit pas d'argent, comme si on leur devait une dette. Les offres gratuites, par exemple, reposent également sur cette logique. J'ai des offres gratuites avec certains de mes lecteurs, qui me motivent à travailler sur Philosocom avec beaucoup de zèle. Postulez pour devenir mon apprenti, et ma motivation sera non seulement préservée mais me rendra de bonne humeur.


De plus, je ne dirais pas que l’égoïsme est mauvais. Il peut être utilisé pour de bonnes actions à condition qu’il y ait un gain personnel, comme faire du bénévolat en échange d’un remerciement. C’est ce qu’on appelle l’égoïsme éthique/moral, et cette approche morale est toujours conditionnée au fait que le soi en bénéficiera éventuellement.


Ironiquement, l’altruisme peut également être utilisé à des fins malveillantes, par exemple lorsqu’un kamikaze se sacrifie au nom d’une religion ou d’un pays. Le code Bushido, couvert par Philosocom, a été utilisé pour justifier l'existence des pilotes suicidaires Kamikaze et la philosophie Salaryman, également couverte par Philosocom.


Puisque soi-même et les autres sont tous deux importants, il devrait être acceptable d'être égoïste tant que les actes de l'égoïste causent du bien au monde – et ils le peuvent certainement. Parce que dans tous les cas, les deux approches morales de nos actions peuvent être utilisées soit pour le bien, soit pour le mal. Nous devons nous assurer d’apprécier le conséquentialisme et comprendre qu’il y a des moments où la fin justifie les moyens. En tant que telles, nos philosophies peuvent être exactement cela.


Et c'est à vous de choisir si vous êtes ou non bon ou mauvais, ou si vous rejetez les deux. Mon intérêt égoïste en tant que fondateur de Philosocom est d’utiliser cet empire d’articles au profit du monde. En quoi est-ce égoïste ? Au fond de moi, je sais que c’est comme ça que je serai pertinent. Pertinent et respecté, si je ne parviens pas à être aimé.


Nous en profitons tous, je ne regrette donc pas mes aveux.


Gloire à Philosocom.


***************


(English, original)


Should we be more selfish or more altruistic? The answer as to why we should be more selfish is similar to why we should be altruistic. The first answer is because not everything revolves around others, so we matter too. And the second answer is because not everything revolves around ourselves, hence why other people matter as well as us.


Therefore, because both answers are true, we should constantly juggle between self-interest and selflessness, because the universe, per se, does not revolve around any one entity, whether yourself or others. We all need to learn when it fits our plans to be egotistical, and when to lower it in favour of the enviornment. It is, in a way, a skill, a tactic that could become intuitive the more we practice it.


In such cases, a "mistake" can be defined when we constidered the "wrong" side of the interaction between the self and others. We can figure that out when our own choices hinder us in the conversation, or when our choices are counter-intuitive to our intention in said conversation.


For example: We may put ourselves in higher priority to the point that the other side of the exchange may want to sever their ties with you, as they recieved the impression that you're a narcissist from all the self-interest you displayed.


An opposite example: You're too altruistic for your own good that you've become a people pleaser. Then, connections that can be useful for you, may begin to use you for their own gain, with little to no regard for your own interest, as you lack the spine to assert your ego and resist their abuse of your good will.


By being more selfish, we can prevent people from walking all over us, and by being more altruistic, we can prevent guilt from the possibility that we have mistreated and/or underestimated others.


Therefore, there are times when we should be more selfish, and times when we should be more altruistic. There is no general way to know when each attitude is appropiate other than whatever helps your plans go in motion. As such, other than your ambitions, you'll have to "read the room" and figure out for yourself within each specific moment. As said, like with many abilities, from walking to playing a musical instrument, it can eventually be intuitive. You'll just have to experience interactions, and not be afraid of making mistakes. Use these mistakes to learn.


I'd like to argue that every skill can eventually become automatic to a degree once you master it. It becomes part of something I would like to call, the minion self. The brain is a very adjustable organ. As such, you may understand when to consider yourself and others the more your brain learns this skill and wires itself in accordance. It's part of its neuroplasticity. So, don't worry so much if you do. Don't let your social anxiety stand in your way of your plans and ambitions. We need to cooperate for our interests to work. A good communication won't necessarily cut it. We need to prioritize self vs company in accordance to the situation at hand.


And for that we need to have a strong grip on what is more important than otherwise. The objective existence of importance is why the Strawman Fallacy exists to begin with.

For example, when interacting with someone you don't know on the internet, you should be more selfish, because that person might try to deceive you into paying them by telling you lies that will make you worry about them. Such occurrences have happened before, and as the saying, goes, "There's a sucker born every minute".


In this case, we should prioritize ourselves over them because in this case, the importance of not getting scammed is more important than the value of trust. We can thus see that importance has some kind of objectivity that does not depend on subjective perception.


Here is another example of the opposite state. When taking care of a baby, you should put their needs over yours because they are way more dependent on the one responsible for them than you are on them. Since they need help in basic functioning, a functioning that you are not dependent on them in order to occur, then logic dictates that you should put their needs over yours. The being of "babyhood" gives them another importance in relation to you, a being of adulthood.


Being more selfish and more altruistic doesn't have to be two things that contradict each other, by the way. With enough judgment, one can decide when to be more of the former and when to be more of the latter.


It depends on whether or not you don't have something. One is egotistical because he lacks, and one is altruistic because they have something to give. The egoist may compensate for something he lacks, so he might be pompous as a result. The altruist can be modest simply because he or she do not have anything to compensate for. The egoist may look for love because they want to be loved, and the altruist may look for love because they have a need someone to love, more than be loved themselves.


In love, submission is an altruistic act that gives one's partner something they want: trust and respect. Some people may feel compelled to be submissive because they want to give their partner the validation of loyalty, devotion and acceptance. The dominant may be such because they need to be empowered, and that can be done by taking charge.


Having this mutual connection or deal means that one has to give something in return from the opposite side. It's how businesses work and why the state is also a business.


Even if selflessness is highly appreciated, and it indeed deserves to be, it is the right of others to seek personal gain in exchange for their endeavors for others, even if it isn't money, like being owed back. Free deals, for example, are also based on that rationale. I have free deals with some of my readers, that give me the motivation of working on Philosocom with great zeal. Apply to be my apprentice, and my motivation will not only be preserved but resume in higher spirits.

Furthermore, I wouldn't say selfishness is evil. It can be used for good deeds as long as there is a personal gain, such as volunteering in exchange for a shout-out. It is called ethical/moral egoism, and that moral approach is always conditioned on the self to be benefitted from, eventually.


Also, altruism can ironically be used for bad intentions, such as when a suicide bomber sacrifices themselves in the name of religion or country. The Bushido Code, covered on Philosocom, was used to justify the existance of the suicidal Kamikaze pilots and the Salaryman philosophy, also covered on Philosocom.


Since the self and others are both important, it should be okay to be egotistical as long as the egoist's deeds cause good in the world—and they definitely can. Because all and all, both moral approaches to our actions can be used for either good or evil. We need to make sure to appreciate consenquentialism, and understand that there are times were the ends justify the means. As such, our philosophies can be just that.


And it is your choice to whether or not be good or evil, or discard both. My selfish interest as the founder of Philosocom is to use this article empire for the benefit of the world. How is it selfish? Deep inside, I know that's how I'll be relevant. Relevant and respected, should I fail to be loved.


We're all benefitting from this, so I have no regrets about my confession.


125 views0 comments

Comments


Tomasio A. Rubinshtein, Philosocom's Founder & Writer

I am a philosopher from Israel, author of several books in 2 languages, and Quora's Top Writer of the year 2018. I'm also a semi-hermit who has decided to dedicate his life to writing and sharing my articles across the globe. Several podcasts on me, as well as a radio interview, have been made since my career as a writer. More information about me can be found here.

צילום מסך 2023-11-02 202752.png
bottom of page