top of page

The Problem With Time

Updated: Apr 6

A planet-like space station orbiting two planets.

(French translation by Mr. Roland Leblanc. English Below)

Le problème du temps



Et si je vous disais que, dans l'ensemble, il n'y a pas nécessairement une chose telle qu'un début ou une fin quand il s'agit de toute existence ?


Et si l'existence avait toujours été, est toujours et sera toujours ? Et si le concept local de temps (secondes, minutes, etc.) n'était qu'une construction que nous avons inventée pour expliquer la durée de certains événements, tels que les jours, les nuits et nos vies, et que le vrai temps, qui est indépendant de notre mesure solaire, ne finira jamais, tout comme l'existence elle-même ?


Jusqu'à présent, il n'y a aucune certitude sur ce qui a conduit à la création de l'existence, en supposant qu'il en ait jamais eu une. La croyance la plus courante, cependant, est qu'elle a été créée par une divinité externe, et que toutes les choses et tous les êtres n'auraient pas pu se réaliser sans ladite divinité (ou divinités, si l'on considère les religions à plusieurs dieux telles que l'hindouisme).

C'est la même croyance qui conduit beaucoup à changer leur mode de vie et à consacrer leur vie à des fins plus religieuses, telles que la charité, la prière et l'espoir d'un "place" du bon côté d'une vie future potentielle (le ciel), ce qui est en soi un autre sujet. .


Alors que chacun a droit à ses opinions, ma propre évaluation, comme celle de certains, a un problème avec la croyance que l'univers a été créé, et ce problème est que l'existence doit contenir tout en elle, et jamais quelque chose d'extérieur, parce que si nous devons considérer un être supérieur qui existait avant l'existence, il défiera la définition de l'existence, qui est tout et tout le monde qui a jamais existé, existe et existera.


À titre de comparaison, c'est comme inclure la Lune avec la Terre lorsque nous nous référons uniquement à la Terre elle-même et non à une autre planète ou à un autre objet de l'espace extra-atmosphérique. Si l'existence avait quelque chose ou quelqu'un avant elle, la définition de base de l'existence sera techniquement incorrecte.


Si nous suivons la définition de base de l'existence et la logique qui la suit, cela signifiera qu'il y a toujours eu un passé, il y a toujours un présent et il y a toujours un futur. En d'autres termes, peut-être que cet univers même a toujours existé, et n'a donc jamais eu nécessairement besoin d'un créateur pour le créer.


De plus, le même problème peut être impliqué avec ce créateur théorique lui-même - si la longueur de l'univers avait une origine avant elle, qu'en est-il de l'origine des créateurs eux-mêmes ? Cela créerait le problème connu sous le nom d'Ad Infinitum, l'idée, dans ce cas, qu'il y avait des dieux infinis sans commencement pour eux-mêmes.


Par conséquent, la question requise est la suivante - si tout ce qui a jamais existé a effectivement existé pour toujours, comme la définition de l'existence le définit simplement par le mot "toujours", pourquoi le temps aurait-il besoin d'une mesure au-delà du mouvement local de la Terre et le Soleil, une mesure qui n'est nécessaire que pour évaluer localement les longueurs des choses et des êtres?


À titre de comparaison, si les humains naissaient d'une manière ou d'une autre sur une autre planète semblable à la Terre, mais avec une structure différente dans cet autre système solaire (son Soleil se déplacerait plus rapidement, la Terre plus lentement, etc.), alors les concepts de secondes, minutes , et les heures seraient complètement différents.


L'objectivité du temps a donc été créée grâce à la subjectivité de notre propre système solaire unique ; une objectivité qui n'est utilisée que sur d'autres zones de l'espace car elle n'est compréhensible que pour nous, les Terriens. Si nous voulons, grâce à un dispositif de traduction universel, parler avec un extraterrestre sensible de nos unités de temps terrestres, ils ne comprendront pas à moins qu'ils ne soient familiers avec notre concept local du temps.

À titre de comparaison, c'est comme parler avec un membre d'une tribu très isolé du calendrier chrétien désormais universel ; ils savent peut-être que demain viendra, mais ils ne sauront pas nécessairement à quelle date ce sera pour la plupart, sinon la totalité, du monde.


Vous voyez, le mot "jamais" peut être utilisé dans les deux sens, ce qui veut dire, à la fois dans le passé et dans le futur ; c'est un autre terme pour "toujours", qui est, bien sûr, soit "pour toujours" soit "jusqu'à maintenant". Si nous acceptons cette définition de l'existence comme littérale, alors l'existence était, est et sera toujours. Il suffit d'inclure quelque chose ou quelqu'un qui existe en dehors de cette sphère universelle pour rendre obsolète la définition de base de l'existence.

Ces exceptions sont au nombre de deux - un créateur externe qui existe en dehors de l'existence et de la fin des temps, car toute fin est un début, et donc ce début est également une exception "dysfonctionnelle".

Le concept de temps "Terrien" est utilisé comme ceci ; il arrive en cercle sur un tableau de classe, en examine une ou plusieurs sections et marque chacune comme ayant un début et une fin, puis prêche à toute la classe que c'est ainsi que les choses étaient et sont - alors qu'en fait un le cercle n'a ni début ni fin ; ce n'est qu'une boucle sans fin de base que toute cette existence pourrait être, si mes évaluations ont du sens.


Cela aurait aussi bien pu arriver quand nous avons inventé les horloges. La plupart du monde pense que le début de la journée est à 00h00, mais selon le judaïsme, par exemple, le début de la journée est lorsque le soleil se couche. C'est plus subjectif qu'on ne le pense.

N'hésitez pas à être en désaccord avec moi; ce n'est pas mon travail de vous dire comment penser, mais cela ne veut pas dire que je ne peux pas communiquer ce que je pense, ce qui est mon travail.


**************************


(English, Original)


(For more on time, please click here)


What if I were to tell you that, at large, there is not necessarily such a thing as a beginning or an end when it comes to all of existence?

What if existence always was, always is, and always will be? What if the local concept of time (seconds, minutes, and so on) is just a construct we invented to explain the duration of certain events, such as days, nights, and our lives, and that true time, which is independent of our solar measures, will never end, just like existence itself?

Thus far, there is no certainty about what led to the creation of existence, assuming it ever had one. The most common belief, however, is that it was created by an external deity, and that all things and beings could not have come into realization without said deity (or deities, if we are to take multi-god religions such as Hinduism).

This is the same belief that leads many to change their lifestyles and dedicate their lives to more religious purposes, such as charity, prayer, and a hope for a "seat" on the good side of a potential afterlife, which is by itself another topic.

While everyone is entitled to their opinions, my own evaluation, as with those of some, has a problem with the belief that the universe has been created, and that problem is that existence must contain everything within it, and never something external, because if we are to consider a higher being that existed before existence, it will defy the definition of existence, which is everything and everyone that has ever existed, exists, and will exist.

For comparison, it is like including the moon with Earth when we only refer to Earth itself and not any other planet or other outer-space object. If existence had something or someone before it, the basic definition of existence will be technically incorrect.

If we follow the basic definition of existence, and the logic that follows it, it will mean that there has always been a past, there is always a present, and there is always a future. In other words, perhaps this very universe has always existed, and thus has never needed, necessarily, a creator to create it.

In addition, the same problem can be involved with this theoretical creator himself -- if the length of the universe had an origin before it, what about the origin of the creators themselves? This would create the problem known as Ad Infinitum, the idea, in this case, that there were infinite gods without a beginning to them themselves.

Therefore, the question required is as follows -- if everything that has ever existed has indeed existed forever, like the definition of existed defines it simply by the word "ever", why would time need any measurement beyond the local motion of the Earth and the Sun, a measurement that is only necessary to evaluate lengths of things and beings locally?

For comparison, if humans were somehow brought into existence on another Earth-like planet, but with a different structure in that other solar system (its Sun would move faster, the Earth slower, and so on), then the concepts of seconds, minutes, and hours would be completely different.

The objectivity of time was therefore created thanks to the subjectivity of our own unique solar system; an objectivity that is only used on other areas of space because it is only understandable to us, the Earthlings. If we will, through a universal translator device, talk with a sentient alien about our Earthly time units, they will not understand unless they are familiar with our local concept of time.

For comparison, it's like talking with a very isolated tribesman about the now-universal Christian calendar; they may know that tomorrow will come, but they will not necessarily know what date it will be for most, if not all, of the world.

You see, the word "ever" can be used both ways, AKA, both in the past and the future; it is another term for "always", which is, of course, either "forever" or "until now". If we accept this definition of existence as literal, then existence was, is, and always will be. It is sufficient to include something or someone that exists outside of this universal sphere to render the basic definition of existence obsolete.

These exceptions are two -- an external creator that exists outside of existence and the end of time, because every end is a beginning, and thus that beginning as well is a "dysfunctional" exception.

The "Earthling" concept of time is used like this; it comes to a circle on a class board, looks at one or more sections of it, and marks each as having a beginning and an end, and then preaches to the whole class that that's how things were and are -- while in fact a circle has neither a beginning nor an end; it is but a basic endless loop that this whole existence might be, if my assessments make sense.

It might as well have happened when we invented clocks. Most of the world thinks that the beginning of the day is at 00:00, but according to Judaism, for example, the beginning of the day is when the sun sets. It's more subjective than we might think.

Feel free to disagree with me; it is not my job to tell you how to think, but that does not mean I cannot communicate what I think, which is my job.

562 views0 comments

Comentarios


Tomasio A. Rubinshtein, Philosocom's Founder & Writer

I am a philosopher from Israel, author of several books in 2 languages, and Quora's Top Writer of the year 2018. I'm also a semi-hermit who has decided to dedicate his life to writing and sharing my articles across the globe. Several podcasts on me, as well as a radio interview, have been made since my career as a writer. More information about me can be found here.

צילום מסך 2023-11-02 202752.png
bottom of page